Les méthodes de construction d’un mur en parpaing

Les méthodes de construction d’un mur en parpaing

Les technologies et les méthodes de construction ont largement évolué depuis ces dernières années. L’apparition des parpaings sur le marché permet actuellement de monter plus facilement des murs et à un prix nettement moins cher. Que ce soit pour des grandes ou des petites constructions, le mur en parpaing répond à tous les besoins.

Découvrons les différentes étapes d’une telle construction, ainsi que les méthodes pouvant être mises en œuvre dans cette tâche particulière en maçonnerie.

Un mur en parpaing : les bases de la construction

Avant tout, il faut comprendre que bâtir un mur n’est pas une simple opération. Les travaux nécessitent une certaine expérience et une bonne connaissance en maçonnerie. Faisant partie du gros œuvre effectivement, l’établissement d’un mur en parpaing joue un rôle essentiel dans la tenue de toute la structure du bâtiment. Une raison pour laquelle il est primordial d’user de méthodes de construction efficace.

Pour que le mur puisse se tenir debout et supporter les autres éléments de la construction, il doit être avant tout basé sur une fondation solide, plane et située à un même niveau, car les parpaings s’y poseront directement dessus. Avant de pouvoir bâtir le mur convenablement, la préparation d’une quantité de mortier adapté et un bon calcul du nombre de parpaings nécessaires sont de premières étapes à ne pas négliger. Une fois la fondation bien sèche, vous pourrez commencer par délimiter la hauteur du mur avec des piquets et du cordeau.

Les techniques de pose des parpaings

Comme pour toute construction de mur, la première pierre mise en place doit toujours se situer à un angle, dans le cas où il disposera de plusieurs angles, ou à l’une des extrémités s’il n’y a pas d’angles.

  • Une première couche de 2 à 3 cm de mortier sera ainsi mise en place avant les parpaings. Ces derniers étant posés, toujours avec les alvéoles tournées vers le bas.
  • À l’aide d’une massette par la suite, tapotez le dessus et vérifiez la verticalité et le niveau du premier rang avec un niveau à bulle et du fil à plomb.
  • Un autre lit de mortier après le premier rang, et vous pourrez attaquer le deuxième, en prenant soin de laisser un joint d’un centimètre entre les parpaings et de les entreposer en quinconce.

Des professionnels de travaux en gros œuvre et en maçonnerie sont disponibles, si vous avez besoin d’effectuer des travaux de ce genre. N’hésitez pas d’ailleurs à consulter l’annuaire pour les trouver rapidement et en toute facilité.

Pour en savoir plus :

Articles en relation