Les étapes de la mise en place des fondations

Les étapes de la mise en place des fondations

La mise en place des fondations d’un bâtiment demande plusieurs étapes bien définies, qu’il est essentiel de réaliser dans les règles de l’art pour assurer une assise solide à la future construction. Voici quelles sont ces étapes.

Analyse du sol

Avant même les travaux de gros œuvre et de maçonnerie, il est essentiel d’étudier le terrain pour déterminer le type de fondations nécessaires. Il faut connaître la nature du sol, pour définir sa portance. Idéalement, ce travail est confié à un bureau d’études. Le terrain peut être souple et instable, argileux ou encore rocailleux.

Préparation du terrain

Il faut ensuite nettoyer le terrain, en stockant la terre naturelle retirée qui pourra notamment servir au remblaiement du chantier. Le chantier s’organise à ce moment-là, en prévoyant des passages pour les engins, des zones de stationnement ou encore d’entreposage des matériaux. Sont également définis les emplacements des tranchées d’électricité et d’eau.

Piquetage

Cette étape permet de délimiter les points cadastraux du terrain. Cette opération est réalisée en général avec l’aide d’un géomètre, tandis qu’un terrassier sera en charge du matériel nécessaire à cette étape. Sont positionnés les contours de la maison, notamment avec du plâtre en poudre.

Terrassement

Cette étape de la mise en place des fondations du bâtiment nécessite des fouilles, le nivellement du terrain, la pose de canal d’évacuation de l’eau et celle des encaissements des raccordements. Les travaux d’assainissement en font également partie. Alors que les adducteurs sont généralement en béton, pour opposer une haute résistance au temps et aux chocs, les raccordements sont plutôt en ciment pour pallier le risque de fissures. Plusieurs regards sont en outre prévus par le maçon pour prévenir les problèmes relatifs aux tuyaux.

Drainage

Cette opération permet d’évacuer les eaux en excès du sol, afin de prévenir les risques d’infiltration, d’humidité et de condensation. Cette étape a d’autant plus d’importance qu’un sous-sol aménagé est prévu.

Les fondations

Après tous ces préalables, les fondations peuvent être coulées. Bases de la maison, elle permettent une répartition homogène des poids sur le sol pour éviter un éventuel affaissement. Elles peuvent prendre différentes formes :

  • fondations superficielles, si le sol est stable ;
  • fondations semi-profondes, lorsqu’il faut descendre jusqu’à 5 mètres de profondeur pour une bonne solidité ;
  • fondations profondes, lorsque la profondeur dépasse les 6 mètres.

Soubassement

Le soubassement désigne la partie inférieure des murs qui repose sur les fondations. Trois possibilités s’ouvre au maçon :

  • le hérisson, sur terrain plat, la maison est posée directement sur le sol ;
  • le sous-sol, étage supplémentaire nécessitant la création d’un accès en pente si le sol est plat ;
  • le vide sanitaire, qui correspond à un espace d’au moins vingt centimètres entre les fondations et le rez-de-chaussée, lorsque ce dernier est surélevé par rapport au sol, notamment en cas de risques d’inondation.

Si vous avez besoin d’un maçon qualifié pour faire construire votre future maison, vous trouverez toutes les coordonnées utiles dans l’annuaire du site.

Pour en savoir plus :

Articles en relation