Le soubassement pour maison à ossature bois

Le soubassement pour maison à ossature bois

Quelle maçonnerie pour une maison à ossature bois ?

Le bois est un matériau de construction naturel utilisé depuis la nuit des temps. Maintenant que l’on maîtrise ses techniques, on érige des immeubles à étages qui nécessitent, toutefois, une excellente assise nommée soubassement. Il s’agit du socle périphérique sur lequel repose l’ossature. On dispose de 3 modes de soubassements pour maison à ossature bois :

  • le hérisson constitué d’un lit de pierres compactées sur lequel on coule la dalle de sol ;
  • le sous-sol permettant d’obtenir une cave, un garage, une surface d’habitation, etc.
  • le vide sanitaire laissant un espace d’au moins 20 cm entre le sol et les fondations notamment pour les terrains pentus, ou pour éviter l’humidité.

Le soubassement est un travail de gros œuvre que peut réaliser un maçon, avant de passer à l’étape de la pose de la structure en bois.

Drainage, étanchéité et imperméabilisation

Le type de soubassement dit hérisson en plus d’être le plus facile à mettre en œuvre, présente l’avantage d’un bon drainage. Ce qui n’est pas le cas du sous-sol. Creusé dans la terre, il doit supporter la contrainte horizontale des terres et la charge verticale exercée par la construction, tout en résistant à l’humidité. Le maître d’ouvrage prendra la décision la plus adéquate à la nature du terrain :

  • imperméabiliser pour garantir une étanchéité aux liquides, en laissant passer l’air ou la vapeur d’eau ;
  • étancher pour faire obstacle à l’eau et à la vapeur d’eau, de façon à ce que rien ne passe.

Cette étape pourra se compléter d’un drainage par matériaux granulaires, nappes à excroissances, ou encore blocs drainants avec polystyrène expansé.

Imperméabiliser au mortier

Dans le cas d’une imperméabilisation du soubassement, on applique un mortier sur toute la surface enterrée. Il en existe deux variétés que sont les produits à base de ciment dits gris, tandis que les noirs sont à base de bitume. On trouve aussi des mortiers industriels prêts à l’emploi. Quoi qu’il en soit, cet imperméabilisant se pose en deux couches croisées. La première est dosée à 500/600 kg de ciment par mètre cube de sable sec et la seconde à 450/500 kg de ciment par m3 en ajoutant à l’eau un hydrofuge de masse. Il faudra l’étaler sur 15 centimètres au dessus du niveau de la terre.

Pour en savoir plus :

Articles en relation