Les différents types de cloisons

Les différents types de cloisons

La cloison est un matériau très utilisé en rénovation et en travaux de maçonnerie intérieure et qui se décline sous de nombreuses formes sur le marché. Voyons quels sont les différents types de cette paroi de séparation entre 2 espaces ou 2 pièces d’une construction.

Les cloisons dites sèches

Elles se posent à l’aide d’une ossature en bois ou en métal.

  • Les Panneaux de Plâtre : composés de plâtre et de fines couches de carton, ils sont les plus répandus et existent en différents modèles, comme des panneaux hydrofugés pour la salle de bains ou résistants aux flammes pour la cuisine. Ils peuvent couvrir de grandes surfaces et ainsi créer de nouvelles pièces.
    Ce type de paroi de séparation peut aussi permettre une bonne isolation acoustique et thermique et donc améliorer l’isolation de la maison.
  • Les Panneaux Alvéolaires : un panneau alvéolaire est composé de 2 plaques de plâtre fines qui sont posées autour d’une lame cartonnée ; cette dernière prenant la forme d’un nid d’abeilles (alvéoles). Ce style de mur de séparation est vraiment très léger et est adapté aux endroits difficiles d’accès, comme les combles de la maison.
    Relativement économique, il est aussi une alternative appréciable quand le poids peut poser problème.

Les cloisons dites à matériaux humides

Elles se caractérisent par un assemblage avec de la colle ou du mortier.

  • Les Carreaux de Plâtre : d’une épaisseur de 5 à 10 cm et mesurant généralement 66 x 50 cm, les carreaux de plâtre disposent de tenons et de mortaises qui peuvent s’emboîter les uns dans les autres. Ils sont ainsi d’une extrême facilité de montage et donc très prisés des bricoleurs amateurs.
    De plus, leurs petites dimensions les rendent idéaux pour les espaces réduits et difficiles d’accès, où vous pourriez manquer de place. Et vous pouvez opter pour une version hydrofugée qui assure une bonne résistance à l’humidité.
  • Les Briques : les parois de séparation en briques de terre cuite ne sont pas les plus répandues car elles demandent beaucoup plus de travail à la pose que les autres, et c’est généralement un maçon qui s’en charge.
    Composée de briques creuses et légères, d’une épaisseur de 5 à 7 cm, cette paroi de séparation est bien souvent enduite puis peinte.
    Les briques conviennent très bien à l’habillage d’un mur dégradé (en contre-cloison) et sont d’excellents isolants acoustiques et thermiques. Et elles sont aussi ininflammables.
  • Les Blocs de Béton Cellulaire : bien connus pour leurs grandes solidité et légèreté, les blocs de béton cellulaire (composés de chaux, de ciment et de sable) sont plus adaptés aux constructions dont les planchers ne peuvent pas supporter de charges importantes.
    Cependant, composé de blocs de béton encastrés les uns dans les autres et épais de 5 à 10 cm, la pose de ce mur de séparation demande un savoir-faire et un matériel spécifiques.
    C’est donc un choix que l’on préfère éviter, d’autant plus que son prix est particulièrement élevé.
  • Les Pavés de Verre : un mur de séparation en pavés de verre a pour avantage de ne pas capturer la lumière et au contraire, de la laisser circuler librement, sans pour autant être transparent.
    Assez coûteux, les pavés de verre sont très esthétiques et offrent de nombreux designs. Par exemple, le verre translucide est bien apprécié dans les salles de bains peu éclairées.
    Par ailleurs, ce style de mur de séparation est relativement robuste puisqu’il est renforcé par des tiges de métal insérées dans le mortier.

Si vous désirez de plus amples renseignements sur les cloisons, demandez conseil auprès de nos experts en maçonnerie.

Pour en savoir plus :

Articles en relation