Comment est réalisée l’extension d’une maison ?

Comment est réalisée l’extension d’une maison ?

Il manque une pièce à votre maison depuis l’arrivée du petit dernier ? Le temps est venu d’ajouter une chambre de plain-pied ? Ou bien vous avez envie d’un peu plus d’espace ? Vous vous demandez alors comment se réalise une extension de maison.

Eh bien, sachez que allez devoir vous plier aux règles de l’urbanisme et passer par un architecte. Car gagner des mètres carrés est une chose, mais rendre ce nouvel espace harmonieux, tant en aménagement intérieur qu’au niveau d’une maçonnerie extérieure, et savoir placer les ouvertures en est une autre, parfois contraignante.

L’architecte va appréhender le mode vie de votre famille et tenir compte des éventuelles modifications de sa composition.Tout en tenant compte des contraintes techniques, il établit plusieurs plans avec lesquels vous allez vous projeter

Agrandir un bâtiment avec ou sans permis de construire

Si vous avez besoin d’un local de moins de 5 mètres carrés sans modification de l’aspect extérieur de votre maison, vous ne serez soumis à aucune obligation. En revanche :

  • si vous créez une surface comprise entre 5 et 40 m², il vous faudra déposer une déclaration préalable de travaux.
    Et en zone urbaine soumise à un PLU (plan local d’urbanisme), vous déposerez une demande de permis de construire dans les cas suivants :
  • pour une surface supplémentaire de plus de 40 m² ;
  • si cette surface de 20 à 40 m² rend la surface totale de la maison à 150 m².

Des règles d’urbanisme très strictes

Avant toute modification de votre bâti existant, n’oubliez pas de prendre des renseignements auprès de la mairie. Car, le plan local d’urbanisme de la commune sur laquelle votre habitation est implantée, peut vous imposer de limiter l’emprise au sol de l’extension prévue, sa hauteur, son volume global et même certaines décorations et aménagements.

Le PLU réglemente, par ailleurs, les couleurs de façade ou encore l’implantation en tenant compte des limites séparatives. Votre projet sera soumis à l’Architecte des Bâtiments de France s’il se situe en zone protégée.

A défaut de PLU, le droit des sols dépend du Règlement national d’urbanisme. Alors qu’en dehors des zones urbanisées de ces communes sans PLU, les extensions ne sont possibles que si elles sont attenantes au bâtiment existant.

Pour en savoir plus :

Articles en relation